AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lunaïa et Silvara, double je

Aller en bas 
AuteurMessage
Lunaïa Linuyael
Vampire
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 24/10/2011

Registre personnel
Forces: Régénération et immunité au froid (+ dextérité pour Silvara)
Faiblesses: Flux magiques et vulnérabilité au feu (+ sensibilité à la lumière du jour pour Silvara)
Communauté: Conseil

MessageSujet: Lunaïa et Silvara, double je   Lun 24 Oct - 21:39


Vampire
Lunaïa & Silvara



Double
Je




I D E N T I T É.

Nom : Linuyael.
Prénom : Lunaïa et Silvara.
Surnom(s) : L’Oracle en général, et de façon plus intime Luna ou Silva.
Sexe : Féminin.
Race : Vampire.
Force & faiblesse facultatives : Seule Silvara possède en plus la dextérité et la sensibilité à la lumière du jour.
Âge : 22 ans en apparence comme réels.
Communauté : Le Conseil.
Métier : Membre de l’assemblée, représentante des Vampires.
Territoire d'origine : Nordiann, à Sidhon.
Territoire actuel : Aucun en particulier, Lunaïa et Silvara ont leurs quartiers à bord de l’APAC.

Voies :
    ♥ Lunaïa : Soigneur (secondaire au début, à devenir principale en RP) et Défenseur (secondaire/à obtenir en RP).
    ♠ Silvara : Saboteur (secondaire au début, à devenir principale en RP) et Nécromancien (secondaire/à obtenir en RP).

Compétences : Maniement des armes à distance (armes énergétiques) et cavalerie.
    ♥ Lunaïa : Aucune supplémentaire.
    ♠ Silvara : Pilotage, piratage et combat à mains nues (à obtenir en RP).

Art : Aucun.

Aptitude mentale : Voyance.

Description des capacités :
    ♥ Lunaïa : Ses talents de Soigneur et de Défenseur lui servent à renforcer autrui ou elle-même, et surtout à soigner les blessures, les maladies, les poisons etc. En bref, du soutien pur et simple sans aucune forme d’offensive quelle qu’elle soit.

    ♠ Silvara : A l’inverse de Lunaïa, sa jumelle aura tendance à affaiblir autrui avec ses capacités de Saboteur et à lui infliger des maladies ou des poisons en tant que Nécromancienne. En clair, uniquement de l’offensive mais tout en subtilité.

Malgré l’utilité de ces voies, elles n’utilisent qu’au minimum ces pouvoirs puisqu’ils puisent dans ses flux magiques, si vitaux pour sa survie en tant que Vampire. Silvara aura toutefois moins peur de les utiliser que Lunaïa, en abusant même parfois s’il y a de quoi refaire le plein non loin.


♦ Voyance : Concernant leur aptitude mentale, Lunaïa et Silvara ont la faculté de prédire l’avenir. Cela se manifeste de diverses façons mais toujours sans prévenir, presque toujours dans ses rêves mais souvent aussi alors qu’elle est éveillée, ce qui la plonge alors dans un état second qui peut s’avérer dangereux selon la situation puisqu’elle sera totalement déconnectée de la réalité. Aux yeux des autres, son regard sera perdu dans le vide et elle aura cessé brutalement toute activité qu’elle aurait pu être en train de faire, restant parfaitement immobile l’espace de quelques courtes secondes. Aussi pour ceux connaissant son petit secret ne sera-t-il pas trop difficile de deviner ce qu’il se passe lorsque ceci arrivera.
Si elle peut rêver presque toutes les nuits du futur (bien qu’elle voit alors souvent la même chose), elle aura tout de même remarqué un détail concernant les prédictions qu’elle a alors qu’elle est éveillée : il y a toujours un élément quelconque qui la déclenchera. Un simple contact avec une chose ou une personne au coeur de ce futur, la vue d’un événement dont elle aura déjà rêvé, la vue d’une situation similaire à ce que lui montrera sa vision ou encore une odeur, un son ou même un goût particulier et propre au contenu d’une prédiction…

Les visions qui lui viennent peuvent concerner tout et n’importe quoi, des choses les plus anodines aux évènements décisifs pour l’avenir du monde. Il n’y a pas de mode d’emploi particulier, la durée de la vision ne dépendant aucunement de l’importance de celle-ci. Elle pourra aussi bien avoir un flash d’une seconde à peine pour un événement pourtant majeur ; qu’elle pourra perdre plusieurs dizaines de secondes à voir le destin insignifiant de l’oiseau qui vient de la survoler. Cependant, la durée de la vision en elle-même ne changera absolument rien à sa clarté.
Il n’y a pas que l’apparition des prémonitions qui est variable et étendue, mais aussi leur précision. En effet, une vision pourra être très claire et précise tout comme elle pourra être très confuse et ira finalement plus induire en erreur qu’autre chose. Cette fois-ci en revanche, il y a des explications à la précision d’une prédiction. Plus un événement est certain, plus la vision sera claire. Il en va de même s’il est très proche tandis que ce sera plus flou s’il est plutôt lointain. Il est ainsi facile de prédire le beau ou le mauvais temps du lendemain par exemple, peu de choses en ce monde pouvant y changer grand chose. Mais déjà le temps qu’il fera dans un mois sera beaucoup plus flou… Pour faire bref, tout ce qui est naturel est généralement certain, seule la proximité dans le temps jouant alors sur les visions. En revanche, dès le moment où une prédiction concerne un être vivant… alors là tout se complique énormément. L’hésitation, les changements d’avis, l’ambition démesurée par rapport à ses moyens, les trahisons, l’amour, les indécis, l’optimisme comme le pessimisme, les manipulations, la dépression… autant de choses et bien plus encore qui interfèrent grandement dans la clarté d’une vision. Effectivement, les sentiments, dont les réactions sont souvent incertaines, sont le poison d’une prédiction claire et précise, venant brouiller celle-ci.

En bref, une vision pourra aussi bien être le défilement précis et exact de ce qui va advenir tout comme elle pourra être une succession d’énigmes, d’éléments sans aucun rapport apparent, de silhouettes… Elle pourra aussi être incomplète, ne représenter qu’une chose ou une personne sans savoir ce que cela signifie. Ami ou ennemi ? Lieu à éviter ou faut-il s’y rendre ?
Malheureusement pour elle, les êtres vivants étant souvent liés à ses visions, celles-ci se retrouvent donc très souvent confuses et nécessitent beaucoup d’interprétation et de temps avant de pouvoir se préciser un peu plus.
Enfin, ce qu’elle voit à un moment précis est l’accomplissement probable du futur tels que les éléments actuels le permettent. Or un simple changement d’avis, par exemple, dans la seconde qui s’en suit peut aussitôt rendre la vision incorrecte. Certes cela veut dire qu’il y a un risque d’erreur, mais cela signifie aussi que le destin n’est pas scellé et que l’on peut se battre contre lui.

Arme : Aucune.

Technologies :
- Armes : Les jumelles possèdent deux armes énergétiques standards, seule Silvara se servant des deux à la fois généralement. Cette dernière dispose également en plus d’une arme énergétique de précision que Lunaïa serait incapable d’utiliser correctement.
Elles disposent à cet effet de nombreux chargeurs sur elles, se réapprovisionnant régulièrement selon leur utilisation.
Le choix de ces armes plutôt qu’une autre n’est pas dû au hasard puisque son don se manifestant souvent au contact, elles auront privilégié un style de combat à distance pour limiter les situations dangereuses. En effet, être prise d’une vision en plein combat au corps à corps contre un ennemi par exemple ne serait pas le plus idéal… Tandis qu’à distance et sans contact, les risques sont déjà moindres bien que non nuls.

- APAI : Ne nous leurrons pas, c’est Silvara la pilote sur les deux jumelles. Son vaisseau personnel est donc forcément équipé d’armes énergétiques ! Et son statut dans le Conseil lui permet facilement ce genre de dépenses.

- ARCAM : Même remarque que précédemment, Silvara ne pouvait que posséder une telle armure financée par le Conseil. Les jambes sont équipées de propulseurs verticaux et les bras d’une arme énergétique pour le droit et d’un propulseur de glace pour le gauche.

Équipement divers :



Le Pendule de Lunaïa

Ce petit objet que Lunaïa porte toujours sur elle lui permet d’accroître quelque peu son pouvoir. En effet, il sert en quelque sorte de réceptacle à ses visions et lui permet par ce biais de se focaliser quand elle le désire sur l’une d’elles en particulier. Ainsi, elle peut parfois provoquer une vision et non tout le temps les subir. Si l’utilité vous semble faible puisqu’elle ne peut voir que ce qu’elle a déjà vu, il faudra alors vous rappeler que ce qu’elle voit à un moment précis est l’accomplissement probable du futur tel que les éléments actuels le permettent. De cette façon, les prédictions qu’elle visionne à nouveau peuvent en réalité diverger avec celles vues initialement selon ce qui se sera produit entre temps. Un excellent moyen de savoir si on a réussi à éviter un destin tragique ou au contraire si on est toujours sur la voie de son accomplissement.
Et puis même sans cette utilité là, il se peut que revoir une prédiction confuse soit intéressant, pour vérifier qu’aucun détail ne lui ait échappé par exemple.
Son utilisation reste cependant limitée puisqu’elle lui demande un effort mental important et fatiguant, la forçant à dormir entre deux recours au pendule.



La Clochette de Silvara

A l’inverse du pendule qui peut provoquer des visions, cette petite cloche permet de les stopper durant un laps de temps d’une bonne heure environ selon elle ("selon elle" car elle n’aura jamais pu le vérifier avec exactitude, lui étant déjà arrivé d’en avoir un peu plus d’une heure après utilisation mais jamais encore avant ce délai). Effectivement, si le son qui s’en dégage lorsqu’elle l’agite est normal aux oreilles des autres, chez Silvara il provoque une perturbation des visions, comme si le tintement la maintenait à la réalité, l’empêchant d’entrer dans un état second et donc nuisant à la concentration nécessaire pour prédire l’avenir, chassant finalement les prédictions pour un temps.
Cela lui permet donc d’éviter de se déconnecter de la réalité durant une heure, ce qui peut s’avérer très utile si elle s’engage dans une situation longue et/ou où une présence permanente est recommandée. A noter cependant que le procédé n’est pas très discret puisque tout le monde à portée entendra la cloche sonner. C’est d’ailleurs ce qui rend ce son si caractéristique à la présence de Silvara, qui l’utilise plus ou moins souvent.
Autre inconvénient : une fois déclenchée, cette interruption de visions est irréversible durant une heure et ce même si Lunaïa refait surface, et celle-ci ne saurait pas utiliser son Pendule non plus. Il faudra alors être patient !



La Larme de Cristal

Cet objet est apparu à la naissance des deux jumelles, lors du décès de Silvara. On ne sait pas d’où il est venu, toujours était-il qu’on l’avait retrouvé près de Lunaïa peu de temps après sa naissance. On dit que ce serait une larme qu'aurait versée Silvara en mourrant qui se serait cristallisée.
En souvenir de sa soeur décédée qu’elle n’aura jamais connue, elle garde toujours sur elle cet objet, bien qu’elle ne connaisse guère son utilité pour le moment. Cela lui permet de porter sa jumelle près de son coeur en permanence, sans se douter qu’elle la portait déjà plus qu’elle ne le pensait.

En réalité, l’âme de Silvara y repose, attendant le moment idéal pour rejoindre le corps de Lunaïa. Ainsi, lorsque l’une prend possession du corps, l’autre vient se reposer dans la larme.
Cet objet est aussi la cause du changement physique lors du transfert de personnalité, transférant par la même occasion l’image que reflète l’âme en question. Cela explique donc la différence physique malgré qu’elles soient jumelles, Silvara s’étant assombrie de par son enfermement dans la larme physiquement et de par son observation mentalement.
Tous les maux physiques, telles la fatigue, la douleur, la faim ou bien d’autres choses encore, ne peuvent être ressentis dans la Larme de Cristal, ne touchant aucunement l’âme. Toutefois puisqu’ils sont physiques, les changements de personnalités ne peuvent en aucun cas permettre d’effacer l’un de ces maux déjà présents, les transférant à celle qui possède le corps. Il permettra juste à l’une des soeurs de se reposer mentalement tandis que l’autre prendra la relève.
De plus, l’objet permet également aux deux jumelles de communiquer entre elles par la pensée, à l’abri des oreilles indiscrètes.
Enfin, il est réputé être indestructible, seule la mort physique d’une des jumelles pouvant entraîner la destruction de l’objet, et donc indirectement et irrémédiablement la mort de la seconde soeur.

Un détail important : cet objet s’est toujours trouvé être proche de son propriétaire, ce qui n’a donc jamais interféré dans les changements de personnalités. Mais qu’adviendrait-il si l’on venait à séparer par une distance importante l’artefact de la jumelle qui le détient, ou autrement dit l’âme et le corps… ?

Habitation : La seule véritable habitation des jumelles se trouve dans l’APAC et se veut assez classique quoi que très luxueuse, n’ayant plus vraiment de véritable chez soi depuis qu’elle est du Conseil. Il lui est toutefois possible de loger dans des auberges sans aucun problème si elle venait à passer la nuit hors du vaisseau, ne manquant pas d’argent à ce niveau là.

Relations :
Lunaïa et Silvara sont deux jumelles partageant le même corps. La jeune femme a donc une double personnalité, et les deux soeurs ne sont pas réellement deux personnes à part entière.

Familier:
 
Azrael

Ce pégase est l’un des meilleurs amis de la jeune femme. Fidèle compagnon, il est aussi une excellente monture qui lui permet de fendre les cieux comme de fouler la terre. Physiquement, il est particulièrement adapté à Lunaïa et Sivara puisqu’il est bicolore, une moitié de son pelage étant blanche, représentant plutôt Lunaïa, l’autre moitié étant noire et représentant donc plus Silvara. Etrangement, c’est l’avant de son corps, et donc son visage inclus, qui est noir, lui donnant un air un peu inquiétant et sévère. Un petit contraste lorsque c’est Lunaïa qui le chevauche, mais qui montre d’un autre côté qu’il joue un peu un rôle de protecteur envers elle.

P H Y S I Q U E.

Taille : 1 mètre 82.
Couleur des cheveux :
    ♥ Lunaïa : Blonde.
    ♠ Silvara : Brune.

Couleur des yeux :
    ♥ Lunaïa : Bleus.
    ♠ Silvara : Noirs.

Couleur de peau :
    ♥ Lunaïa : Plutôt claire, pâle mais vivante.
    ♠ Silvara : Nettement plus sombre bien que toujours pâle.

Apparence : Lunaïa et Silvara partageant le même corps, elles disposent donc d’un physique commun à la base. Pourtant, elles possèdent également chacune des particularités physiques qui leurs sont propres et qui apparaissent selon celle qui est présente. Ceci s’explique certainement par la magie, mais quant à savoir par quel phénomène ou miracle exactement…
Ainsi, les caractéristiques communes concernent la taille et le poids. La chevelure elle s’avère extrêmement longue, descendant facilement en cascade jusqu’au bas des reins. Hormis ces quelques critères, tout le reste dépend de qui de Lunaïa ou Silvara est éveillée.
Entre autres, le visage de Lunaïa exprime par ses traits une grande gentillesse, une bienveillance qui se voit être naïve mais tellement sincère et douce ; tandis que ceux de Silvara la rendent bien plus déterminée et froide, voire quelque peu insensible.

Style vestimentaire : Les vêtements quant à eux se composent principalement d’un léger voile (deux un peu plus opaques pour Lunaïa) attaché aux hanches par une ceinture et suffisamment long pour traîner au sol. Le haut est tout aussi léger, se composant d’un petit bustier, nettement visible chez Lunaïa mais un peu moins chez Silvara, où celui-ci est bien plus petit et dont le fermoir est composé d’une pièce métallique dans le dos. De plus, la tenue de Lunaïa est ornée de fins tissus blancs et transparents clairs, relativement longs et flottant facilement autour d’elle, tandis que celle de Silvara se veut composée de fins tissus noirs et transparents foncés tout aussi longs et sensibles au vent.
En somme, il est vrai qu’elle n’est que très peu vêtue, mais c’est ce qui fait tout son charme !

La jeune femme possède également plusieurs bijoux disposés sur le visage, différents selon la personnalité présente, auxquels s’ajoute pour Silvara un bijou s’enroulant autour de sa jambe gauche.
Parmi ses bijoux s’en trouve un particulier : un petit pendule en or pour Lunaïa qui est relié à son diadème par une fine chaînette et qu’elle cale dans sa poitrine lorsqu’elle ne l’a pas à la main. Pourquoi l’attacher à sa coiffe de la sorte me direz-vous ? La raison est simple : cet objet lui permet de se focaliser sur une vision précise et, pour ce faire, nécessite d’être "relié" à son esprit. Rôle qu’occupe donc cette petite chaîne selon elle. A noter que lorsqu’elle s’en sert pour voir l’avenir, son pendule s’illumine alors d’une vive lueur à l’aura étrangement bienfaisante.
Concernant Silvara, le pendule est remplacé par une petite clochette en argent attachée à sa ceinture, elle aussi par une chaînette, et celle-ci ne lui permet aucunement de prédire quoi que ce soit. Au contraire, la jeune femme peut la faire tinter afin de stopper pour un temps toute vision. A noter que l’objet n’émet jamais aucun son en temps normal malgré les mouvements de Silvara. Seule une utilisation volontaire de la part de cette dernière peut donc la faire sonner.

Particularités et signes distinctifs : Le changement physique, lorsque l’une prend la place de l’autre, se produit toujours de façon floue et rapide. Souvent étrangement dissimulée aux regards des autres quand la situation se présente, personne ou presque n’est en mesure de dire comment celui-ci s’opère.
Pour les quelques-uns qui auraient pu y assister pleinement, ils décriraient alors ceci comme une étrange brume apparaissant tout autour de Lunaïa (ou Silvara le cas échéant) et au travers de laquelle peu d’éléments furent visibles, mais suffisamment tout de même pour apercevoir une sorte de magie à l’oeuvre. Un genre de petit tourbillon de fumée, sombre lorsque c’est Silvara qui apparaît et clair lorsque c’est Lunaïa, commencerait à se former au niveau des pieds, pour monter peu à peu jusqu’au visage et transformant tout sur son passage. Ce n’est qu’une fois la jeune femme totalement dissimulée que la brume commence à s’évaporer, la première chose visible étant alors les yeux qui se rouvrent sur un regard totalement différent. Accueillant et bienveillant si la brume était claire, froid et insensible si elle était sombre.


P S Y C H O L O G I E.

Caractère : Son caractère peut être très variable. En effet, elle a une double personnalité, et son humeur peut donc bien changer selon celle qui est éveillée. Tout comme le physique, il y aura donc une partie commune aux deux, qui se différenciera ensuite par leur personnalité propre.
C’est principalement au niveau des objectifs que Lunaïa et Silvara partagent globalement les mêmes opinions, l’une par bienveillance et l’autre par principes voire par intérêt. Dans tous les cas, l’une comme l’autre oeuvrent donc pour faire le bien autour d’elles, ou plutôt pour empêcher le mal de se répandre selon le point de vue. Nuance certes faible mais à laquelle Silvara tient, le bonheur des autres lui important peu.
Toutefois si leurs objectifs sont communs, leurs façons de les accomplir ainsi que leur morale respective peuvent diverger elles.



♥ Lunaïa est plutôt agréable et bienveillante et s’efforce autant que possible à faire le bien autour d’elle, quitte à faire passer les autres avant sa propre personne. De même, elle a beaucoup de mal à en vouloir vraiment à quelqu’un et finit presque toujours par tout pardonner. De cette trop grande bonté et de cette clémence abusive découlent indéniablement une légère naïveté, ce qui lui vaut parfois des ennuis, les autres pouvant alors profiter d’elle… ou du moins le tenter avant que Silvara n’intervienne. Le pire reste certainement qu’elle a généralement conscience de sa trop grande gentillesse, son don l’y aidant à voir clair dans le jeu de certains parfois. Mais rien n’y fait, elle n’arrive pas à se montrer plus ferme dès lors qu’elle ne considère pas que ce soit d’une nécessité absolue, sans compter qu’elle croit au fait que chacun puisse changer.

Si Lunaïa peut avoir cette réputation d’être quelque peu naïve, elle n’en est pas dénuée d’intelligence pour autant. La conscience de sa trop grande gentillesse, et indirectement du fait qu’on profite parfois d’elle, en est d’ailleurs une preuve parmi d’autres. Cela se voit occasionnellement selon ses visions et la gravité de celles-ci, sachant alors souvent prendre les décisions qui s’imposent, même si elles sont parfois difficiles. Silvara restera cependant plus douée qu’elle dans ce domaine, étant bien moins sentimentale… Lunaïa en revanche se montre plus douée que sa jumelle dans un autre domaine, qui là aussi prouve qu’elle n’est pas idiote : la compassion. Effectivement, elle saura être une confidente exemplaire et ses conseils seront même souvent très avisés et justes. Une certaine sagesse mais uniquement en ce qui concerne les sentiments en somme, chose que Silvara serait incapable de faire. Et pourtant, cette dernière se trouve être bien plus intelligente et sage, à sa manière, que Lunaïa…

Car c’est là son principal trait de caractère finalement : Lunaïa est très sensible, peut-être même un peu trop. Elle n’en sera pourtant pas à pleurer pour un rien, gardant au contraire toujours le sourire qu’importe la situation. Il s’agirait presque d’un masque réconfortant pour les autres en réalité, sans la rendre hypocrite pour autant puisqu’elle pense réellement à tout un chacun avant elle. Cacher ses propres petits soucis pour écouter ceux d’autrui n’a rien d’hypocrite après tout, c’est à l’inverse totalement généreux.
En fait, Lunaïa parlera même très peu d’elle. Alors qu’elle est extrêmement à l’écoute des autres, elle ne demande jamais à ce qu’on l’écoute elle. Il faut dire qu’elle a déjà Silvara pour ça en quelque sorte. Mais elle n’aime pas embêter les autres avec ses soucis aussi, ils ont déjà assez des leurs. Toutefois si on venait à lui poser des questions, elle y répondrait sans hésiter. Le mensonge n’est pas une chose qu’elle apprécie, même si elle le tolère avec Silvara, et elle n’aime pas non plus se montrer cachottière une fois qu’on l’interroge. Mais dans tous les cas, elle parlera toujours d’elle avec le sourire et sans dramatiser.
Finalement, Lunaïa est donc quelqu’un de très sensible mais uniquement dans le positif. Par exemple, la voir déprimer relèverait du miracle !
♠ Silvara est bien plus méfiante que sa soeur et peut donc paraître plus froide, mais aussi et surtout sans pitié. Elle est bien plus déterminée que Lunaïa et n’hésitera pas à prendre une décision difficile si une telle situation se présentait. Elle n’en est pas mauvaise pour autant, ce qui explique son comportement à faire le bien malgré tout. C’est juste qu’elle le fera à sa manière, la fin justifiant parfois les moyens. Elle gardera bien sûr certaines limites, par pur principe mais aussi par respect pour sa jumelle. Parmi ces principes, celui de ne pas faire de mal à des innocents, une chose qu’elle ne connaît que trop bien par l’intermédiaire de Lunaïa et à laquelle elle n’adhère donc pas du tout.
En clair, elle ne vous fera aucun mal si vous ne lui en donnez pas une bonne raison. Elle sera juste du genre à vous juger rapidement (vous laissant cependant une chance de lui prouver le contraire), à se méfier constamment, à se moquer de votre sort ou encore à répliquer au moindre faux pas. Oui, le pardon est presque quelque chose d’inexistant chez elle…

Cependant, n’allez pas croire pour autant qu’elle se montrera sympathique avec ces innocents. En fait, elle méprise grandement la plupart des êtres vivants, qu’elle considère souvent comme trop faibles à cause de leurs sentiments essentiellement. A toujours se plaindre sans jamais se prendre en main… L’idée de se montrer plus fort ne leur viendrait-elle donc vraiment jamais à l’esprit ?
Ainsi si elle peut les protéger par principe (ou sur demande de Lunaïa), elle n’ira pas les réconforter pour autant et ne les ménagera parfois même pas non plus. Paroles sèches et blessantes mais qui peuvent de temps en temps leur donner la bonne claque qu’il fallait pour qu’ils se bougent , voilà sa devise en ce qui les concerne.
Vous l’aurez compris, Silvara est donc loin d’avoir la même compassion et la même empathie que Lunaïa en ce qui concerne autrui. Mais finalement encore une fois, le résultat pourrait être le même, seule la méthode pour y parvenir variant…

A côté de ce tempérament de feu – bien qu’elle soit pourtant glaciale – Silvara est particulièrement intelligente, bien plus que Lunaïa. Elle est excessivement observatrice et prendra les meilleures décisions en presque toute circonstance, ce qui la rend meilleure que sa soeur dans bien d’autres domaines. C’est également grâce à son mental qu’elle sait se montrer si bonne manipulatrice, chose plutôt utile selon ses visions qui nécessitent parfois de la part d’autrui d’agir en conséquence mais sans connaissance de cause. Connaître l’avenir est rarement profitable si l’on ne sait pas y faire face, ce pourrait presque être une malédiction. Alors autant éviter que certains ne fassent tout échouer à cause de leurs mauvaises réactions à une vérité qui les dépasse.
Cependant, elle n’est pas si solitaire que ça malgré son mépris de l’être vivant. En effet, celui-ci peut parfois s’avérer amusant et divertissant, voire intéressant dans son genre. Un genre que seul Silvara peut partager toutefois, puisqu’il nécessite un certain manque de sentiment pour être apprécié.


♦ Malgré ce qui les sépare, Lunaïa et Silvara s’entendent très bien tout de même. Peut-être parce qu’en fait, elles se complètent finalement parfaitement.
Concernant Lunaïa, elle ne peut qu’aimer Silvara qui n’est autre que sa soeur jumelle. Quoi de plus normal dans sa grande bonté ?
Elle est également son meilleur conseiller, celle qui la guide si souvent et rarement à tort, bien qu’un peu rudement de temps en temps. Elle ne peut contester qu’elle a souvent raison même si elle préfèrerait parfois des méthodes moins radicales. Elle ne lui en voudra cependant jamais, qu’importe les raisons et les situations.
Pour Silvara, c’est un peu plus compliqué que ça. Lunaïa est l’une des seules personnes aussi sensibles qu’elle parvient à apprécier et à ne pas mépriser. Peut-être que le lien qui les unit y est pour quelque chose… En réalité à part cette hypothèse, personne ne sait pourquoi Silvara apprécie sa jumelle, pas même la concernée. Ainsi elle fera en sorte de respecter au mieux les quelques volontés de Lunaïa, mais cette dernière ne pourrait pas lui en demander trop non plus. Elle a toujours été la plus forte après tout et c’est donc toujours elle qui aura l’avantage sur sa jumelle.

Pour conclure, chaque personnalité a donc ses points forts et ses points faibles, faisant d’elle une personne très équilibrée et compétente. Cependant un petit soucis persiste : elle ne contrôle pas toujours ses changements de personnalité, qui peuvent donc surgir au mauvais moment parfois, ou au contraire ne pas surgir quand elle en aurait besoin.

Que pense votre personnage des portails ?
    ♥ Lunaia : Elle ne peut qu’être favorable à bien des choses, et les portails en font partie. Ils sont utiles pour se déplacer rapidement, ils facilitent le commerce, ils peuvent s’avérer stratégiques dans certains cas… bref, que du bon !
    ♠ Silvara : C’est pratique mais faut pas en abuser. Qui sait quels dangers peuvent survenir d’une chose non totalement maîtrisée ? A dire vrai le véritable problème ce n’est pas les portails, mais certains de ceux qui les utilisent.

Que pense votre personnage des autres races ?
    ♥ Lunaïa : Tout le monde a le droit d’avoir une chance de prouver qui il est, ainsi qu’un droit à la rédemption. La jeune femme a les bras grands ouverts pour tous ceux qui le souhaitent.
    ♠ Silvara : Pas un pour rattraper l’autre. La race n’y change rien, l’être vivant doué de conscience est le même.

Que pense votre personnage de la technologie ?
    ♥ Lunaïa : Comme pour les portails, elle ne peut qu’y être favorable. Ca ouvre de nouvelles possibilités, de nouveaux commerces qui renforceront les liens entre les différentes sociétés et ça permet d’améliorer le quotidien de certains, y compris de gens dans le besoin.
    ♠ Silvara : C’est plutôt utile, en tous cas pour elle c’est carrément pratique. Certains y sont "allergiques" ? Tant pis pour eux, elle ne va pas s’en priver pour autant !


H I S T O I R E


~
La séparation de
deux jumelles
~

A la naissance, Lunaïa ne vint pas seule au monde. En effet, elle avait une jumelle : Silvara. Mais cette dernière mourut peu de temps après l’accouchement, en même temps que leur mère. La première n’aurait pas obtenu suffisamment de flux magiques pour vivre, la seconde en aurait trop donné pour survivre.
Toutefois, l’âme de Silvara ne disparut pas totalement…
Alors que son corps décédait, un étrange objet en cristal apparut près de celui de Lunaïa. Personne ne vit comment il arriva, toujours était-il qu’il était là et que la jumelle restante le tenait déjà dans ses frêles bras. Dans un monde où la magie n’était pas méconnue, surtout pour des Vampires dont le flux magique était si particulier, personne ne s’en étonna plus ni n’osa retirer à Lunaïa son seul souvenir de sa soeur décédée.



~
Le parcours
de Lunaïa
~

Lunaïa vécut donc presque seule avec son père durant une bonne partie de son enfance. Née à Sidhon, elle n’y grandit cependant pas. Effectivement, très tôt son père se rendit compte de ses pouvoirs de voyance et préféra l’éloigner d’une si grande ville afin d’éviter que ce secret ne s’ébruite. Ce fut la seule solution qu’il vit pour protéger son enfant. Quelqu’un sachant prédire l’avenir attirerait forcément des envieux et de la convoitise. Et parmi les concernés ne se trouveraient pas que de bons samaritains à n’en pas douter, sans compter ceux qui verraient en elle une menace. Aussi préféra-t-il abandonner son ancienne vie et s’installer dans un petit village isolé dans la forêt au nord-est des Plaines Nordiques. Sa femme étant morte, il n’avait de toute façon plus grand chose qui le retenait ici. A dire vrai, c’était même une opportunité de commencer une nouvelle vie, la ville lui rappelant trop de souvenirs douloureux.
Dans un village où tout le monde se connaissait, la fillette grandit dans un parfait bonheur et y développa une mentalité d’une bienveillance remarquable. Elle se satisfaisait de tout et voyait le bien partout. Presque un peu trop optimiste en fait… Et pourtant, l’hypocrisie et autres petites choses négatives n’étaient pas toujours si éloignées d’elle ! Et quelqu’un d’autre, dans l’ombre, en avait pleinement conscience…

Bientôt, un nouvel être cher au coeur de Lunaïa vint s’ajouter à la liste existant déjà : elle n’avait que huit ans lorsque son père et elle trouvèrent un bébé pégase dans la forêt. Ils étaient venus se nourrir du flux d’animaux, ils trouvèrent à la place l’un des meilleurs compagnons de Lunaïa. Aussitôt qu’elle le vit, la fillette fut prise d’une grande compassion pour l’animal abandonné et s’en occupa de tout son coeur, son père ne pouvant lui refuser cette faveur si généreuse. Grandissant ensemble, un lien très fort se développa entre la jeune fille et l’animal. Plus tard lorsqu’elle en eut l’âge, elle apprit à chevaucher ce genre de créature volante.
Dans le même temps, on lui enseigna la voie de soigneur. Une demande qu’elle avait faite après s’être retrouvée particulièrement dépourvue face à la détresse d’Azrael, son pégase. Des exercices longs et difficiles mais ô combien instructifs et utiles. Avec le temps elle devint même le médecin du village, tous ici n’étant pas des Vampires pouvant se régénérer. Puis même dans le cas de sa race, cela pouvait s’avérer utile en cas de blessures particulièrement graves. Elle apprit cependant bien vite à ne pas en abuser malgré son envie d’aider tout le monde. Car plus elle aidait autrui, plus elle s’affaiblissait. Heureusement elle était dans la forêt, et il était rapide d’aller se rassasier dans les environs.



~
Le sommeil
de Silvara
~

Depuis la naissance, Silvara ne fut jamais morte. Elle avait senti son âme quitter son corps, elle avait même vu ce dernier, si petit et fragile, immobile et dénué de tout flux magique. Mais elle s’était par la suite également sentie attirée vers une autre enveloppe corporelle, bien moins mobile et pratique certes. Mais en attendant, elle était toujours en vie, contrairement à ce que tous semblaient croire.
Et puis, cette nouvelle vie présentait également quelques avantages. Elle avait par exemple toujours la possibilité de regarder derrière sa soeur à tout moment, qu’importe où celle-ci regardait. Ainsi elle pouvait voir des choses que sa jumelle ne pouvait même pas imaginer.
Mais à tout voir mieux que quiconque, on y voit aussi rapidement les inconvénients. Lorsque sa jumelle, dans sa grande naïveté, se montrait agréable et bienveillante avec tout le monde, Silvara voyait tout ce qui se disait dans son dos, à quel point les gens pouvaient profiter d’elle sans le moindre remord. Comment pouvait-on se montrer aussi égoïste et mauvais lorsque la générosité de sa jumelle était aussi sincère et ne demandait rien en retour ?
A force d’enfermement dans cette larme de cristal à tout voir, Silvara fut dégoûtée de l’être vivant, qu’importe sa race, et n’y prêta plus guère la moindre attention. Tout comme eux, elle se montrerait sans sentiments, sans la moindre compassion.
Elle perdit ainsi peu à peu l’éclat rayonnant de sa jumelle pour devenir bien plus sombre. Un trait physique qui serait visible une fois qu’elle aura pris possession du corps de Lunaïa.

Silvara sut rapidement qu’elles deux pouvaient communiquer ensemble par la pensée. Comment ? Tout simplement parce qu’elle entendait chaque pensée de sa jumelle de là où elle était. Elle ne manifesta pourtant jamais sa présence pour autant, préférant attendre de voir comment les choses évolueraient avant de faire un signe. Sa jumelle semblait très bien s’en sortir sans elle après tout, malgré les hypocrisies dont elle était la cible mais qui finalement ne la touchaient pas. Inutile de la troubler avec ceci, voire de la faire passer pour folle… Elle avait déjà conscience du pouvoir qui l’habitait, puisqu’elle partageait toutes ses pensées, mieux valait ne pas en rajouter. Lunaïa croirait peut-être même à une vision d’ailleurs !
Elle apprit ainsi à dissimuler ses propres pensées tout en écoutant celles de Lunaïa, qui ne pouvait avoir l’idée de les cacher puisqu’elle ne connaissait rien de l’existence de Silvara.

Ainsi se résume la première vie de Silvara, bien moins enviable que celle de Lunaïa. Prisonnière de l’objet qui la sauva, elle y grandit complètement seule, n’eut nulle liberté dans ses mouvements et fut contrainte d’assister à la véritable nature de la plupart des êtres vivants.
Pourtant, il ne s’agissait là que de sa première "renaissance". Bientôt, elle vivrait une nouvelle forme de vie qu’elle n’avait jamais pensé possible et qui rendrait enfin son existence plus intéressante…



~
Les retrouvailles

de deux jumelles
~

Son don se manifesta très tôt, bien qu’elle n’eut pas conscience immédiatement de ce dont il s’agissait, au contraire de son paternel. Ce dernier s’en était même rendu compte alors qu’elle n’était que très jeune, ne se souvenant pas elle-même de ce qui avait bien pu le mettre sur la voie.
Elle finit cependant par comprendre assez tôt, alors qu’elle n’avait que huit ans. Au début, elle avait juste la vague impression d’avoir déjà vécu certaines situations. Une chose banale qui arrive à beaucoup de monde et qui est souvent psychologique. Puis elle remarqua avec le temps que ces situations se répétaient parfois souvent, jusqu’à réaliser que c’était en fait parce qu’elle en rêvait. En rêvait-elle après que cela ce soit produit, ou avant ? Elle n’aurait su le dire au début.
Mais peu à peu, ces impressions devinrent des certitudes. Elle n’avait plus l’impression de déjà vivre un événement, elle savait ce qui allait se passer dès que les premiers signes de ressemblance avec ses rêves se manifestaient dans la vie réelle. Jusqu’au jour où l’un de ses cauchemars récurrents devint réalité. Dans ses rêves, la journée commençait avec son père qui la réveillait pour la prévenir qu’il partait chasser dans la forêt, la fillette n’étant pas encore assez forte pour se nourrir seule. C’était une chose unique puisque habituellement il ne la prévenait jamais, cette situation étant quotidienne. Elle apprendrait plus tard qu’il espérait en réalité inciter sa fille à venir chasser elle-même. Ce qui allait parfaitement marcher bien que ce ne soit pas pour les raisons qu’il pensait. Car en effet, Lunaïa savait que ce même jour un bébé pégase blessé et abandonné dans la forêt périrait rapidement puisque personne ne lui viendrait en aide. Ce matin-ci, elle se leva donc d’un bond et demanda à son père de la laisser l’accompagner pour faire ses premiers pas dans la chasse. Elle n’eut plus qu’à prendre la tête pour les conduire tout droit à celui qui deviendrait Azrael, la fillette ayant reconnu l’endroit dans ses visions.
Ce jour là, elle comprit qu’un étrange pouvoir l’habitait. Plus important encore : elle réalisa qu’elle pouvait influer sur ces évènements futurs et que la fatalité n’existait pas.


Lors de ses seize ans, une nouvelle situation vint bousculer pas mal de choses et apporter un changement majeur dans la vie de Lunaïa. Cette dernière eut une vision de son père attaqué par d’autres Vampires. Partie pour le prévenir, elle se dirigea sans tarder vers leur maison. Mais arrivée sur place, elle ne le trouva pas, ce qui ne manqua pas de l’inquiéter puisque cela signifiait que la vision avait déjà dû commencer. Satanées visions ! Si au moins elle avait pu l’avoir plus tôt, peut-être était-il déjà trop tard maintenant…
Aussi Lunaïa se précipita-t-elle dans la forêt sans même penser à ce qu’elle ferait une fois sur place. Après tout, elle ne savait pas se battre et sa magie était purement défensive.

Elle finit par enfin le trouver, en un seul morceau et sans personne aux alentours. Ce qui ne tarda malheureusement pas à arriver… Alors qu’elle avait perdu tout sang froid, lui criant qu’il était en danger et qu’ils devaient rentrer immédiatement au village, les deux Vampires qu’elle avait vu en rêve arrivèrent droit sur eux. Comble de l’ironie : c’était ses cris apeurés qui avaient attiré les agresseurs…
Leur vitesse était impressionnante, probablement avaient-ils la dextérité de certains de leur race qui faisait défaut à son père et à elle. En clair, il était déjà trop tard pour fuir. Et ce fut à ce moment là que Lunaïa réalisa qu’elle n’avait absolument pas pensé à comment se défendre en cas de combat.

Ce fut alors sous le regard effrayé et l’inertie de Lunaïa que se produisit pour la première fois l’événement, qui fut bien loin d’être le dernier. Une étrange brume l’enveloppa, d’abord par les pieds puis remontant très vite jusqu’à sa tête. Disparaissant aussi rapidement qu’elle était apparue, le tout n’ayant pris que quelques secondes, la surprise fut de taille pour tout le monde en constatant le changement. Lunaïa avait disparu ! A la place se tenait une personne tout autre, bien plus sombre quoique certains traits du visage ressemblaient vaguement à s’y méprendre à ceux de Lunaïa. Quel choc pour la jeune femme et son père, la première pour être soudainement prisonnière à son tour dans la Larme de Cristal mais consciente de tout ce qui se passait et le second pour voir sa propre fille disparaître au profit de ce qu’il ne savait pas encore être sa deuxième fille censée être morte. Mais la surprise fut aussi totale pour Silvara, qui n’en revenait pas d’avoir pour la première fois de sa vie un corps. Et bien que ce soit la première fois, elle savait déjà parfaitement s’en servir semblait-il. En effet, elle effectua aussitôt un prodigieux bond sur le côté suivi de quelques très rapide pas de course afin d’échapper au coup du premier Vampire. Visiblement, Silvara avait hérité de la dextérité propre à sa race, sûrement de sa mère qui l’avait aussi ! Elle était également bien plus sauvage et apte à se battre puisqu’elle fit tomber son adversaire à terre en un coup bien placé avant de l’assommer du pied. Elle vit à sa ceinture une arme énergétique, qu’elle prit immédiatement pour tenir à distance le second Vampire.
Alors que son père courrait pour se mettre à ses côtés, un bruissement d’ailes se fit entendre. Azrael se posa derrière Silvara. Comment avait-il su et était-il venu jusqu’ici ? Mystère, mais il était vrai que le lien qui l’unissait à Lunaïa était très fort. Etrangement, l’intelligente créature reconnut son amie d’enfance malgré le changement évident. Un sourire aux lèvres en constatant cela alors qu’elle aussi appréciait cet animal, Silvara et son père y montèrent avant de s’envoler. Hors de portée du danger, ils rentrèrent tranquillement au village et profitèrent même d’un vol non peu agréable. Le premier vol pour chacun des deux cavaliers d’ailleurs.
La nouvelle leçon à tirer de cette vision fut que l’on pouvait également déclencher une chose en sachant que cela allait arriver, et qu’il fallait donc agir en conséquence et sereinement.

Depuis ce jour, Silvara se sera beaucoup intéressée aux armes énergétiques, qui s’étaient avérées plutôt efficaces lors de ce conflit. Sans compter qu’elles pallierait à l’absence totale d’arme de sa soeur. Elle aura également décidé de se verser dans des arts plutôt offensifs, Lunaïa ayant prouvé qu’elle n’était pas douée pour les combats. Finalement avec le temps, les deux femmes se complétèrent plutôt idéalement, chacune ayant ses forces et ses faiblesses.

Deux ans plus tard, Silvara persuada sa jumelle de retourner à Sidhon, laissant leur père derrière elles. Il était maintenant temps qu’elles vivent leurs propres vies après tout. Lunaïa tenait à ce que leur don de voyance aide autrui et sa soeur souhaitait se perfectionner dans les technologies. Chacune aurait donc un intérêt à retourner dans une telle ville. Ce fut finalement au bout de deux autres années qu’elles parvinrent à rejoindre le Conseil. Là aussi chacune y trouva son compte, et la situation fut clairement expliquée à cette communauté afin qu’il n’y ait aucun malentendu. De toute façon soyons lucides : si elle fut acceptée en tant que Vampire malgré sa petite particularité, à savoir sa double personnalité, c’était essentiellement pour son statut d’Oracle et l’avantage que cela offrait.



Partie Hors Jeu
Qui êtes vous derrière l'écran?

Double compte ? : Double compte de Khyrian Valmàr.
Acceptez-vous le règlement ? Il va s’en dire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lunaïa et Silvara, double je
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le ministre Genéus rentre dans le débat sur la double nationalité.
» LA COMMISSION SUR LA DOUBLE NATIONALITE MIEUX EFFECTIVE QUE CELLE DE L'ARMEE !
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Haiti- Parlement: Double nationalité
» Débat sur la double nationalité.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inimagi :: Aux portes de l'imagination :: Registre d'Inimagi :: Présentations validées-
Sauter vers: